Mise en scène LUC AMOROS

Théâtre d'image

Clos de l'Abbaye Plein air

22 h

Du 11 au 22 juillet – Relâche les 14 et 19 juillet

Durée : 1 h - Assis par terre, dans l'herbe, assises non fournies

Tarif A  Normal 16 €  Réduit 13 €  Abonné 11 €  Enfant 8 €

www.lucamoros.com

© Christian Chardon Coadelot

L'HISTOIRE

« J’ai entendu dire que lors de l’un de ses séjours aux Marquises, Paul Gauguin eut l’idée de peindre à même la carapace d’une jeune tortue vivante, égarée sur une plage. Je me plais à penser que grâce à la longévité dont jouit cette espèce, une oeuvre du peintre, tout en échappant ainsi à la cupidité des spéculateurs, continue, aujourd’hui encore, de sillonner les grands fonds dans son petit musée ambulant. »

Quelle anecdote plus appropriée pour illustrer notre désir de proposer au public une vision singulière de l’art, en particulier de la peinture ?

Ce n’est pas au gré des vagues de Polynésie que nous nous proposons de le faire, mais sur une scène de théâtre ou dans le flot de la circulation urbaine, au beau milieu d’un carrefour ou d’une place publique, là où nous aurons installé notre grand chevalet. Notre musique, jouée en direct, ainsi que les voix de notre récitante et de nos peintres eux-mêmes remplaceront le bruit du ressac et la plainte du vent dans les cocotiers, qui devaient constituer le fond sonore de l’activité de Gauguin.

 

NOTE D'INTENTION

Embarquez pour un spectacle hors du commun. Nichés à l’intérieur d’un grand échafaudage, 8 artistes s’emploient en musique et en peinture à élaborer sous les yeux du public, un polyptyque monumental.

Nous avons voulu un spectacle visuel et musical qui fasse directement appel à la sensibilité des spectateurs, et ce, avant toute approche intellectuelle, sans, bien entendu, jamais empêcher l’accès à cette dernière. Le texte y est largement présent mais nous avons voulu qu’il s’apparente, pour sa plus grande part, à la musique.

Aussi l’avons-nous composé comme une succession de fragments, chacun tentant de restituer un univers particulier, une atmosphère singulière, comme on le ferait, après tout, de toiles dans une exposition de peinture, de chansons dans un récital, de poèmes dans un recueil, c’est à dire tout à fait dissociables les uns des autres mais unis pour l’occasion, dans un souci de cohérence et d’harmonie. Ils opèrent comme autant de tableaux vivants, en perpétuel mouvement.

 

LU dans La Montagne, le 20/04/2017

www.lamontagne.fr

 

La compagnie est soutenue par :

Le Fourneau, Centre National des Arts de la Rue (Brest)

Atelier 231, Centre National des Arts de la Rue à Sotteville-lès-Rouen

Le Parapluie, Centre international de création artistique à Aurillac

Le Moulin Fondu, Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public (CNAREP)

Les Ateliers Frappaz, Centre National des Arts de la Rue et dans l’espace public, Villeurbanne

Cadhame, collectif de la Halle Verrière de Meisenthal avec le soutien du Conseil Départemental de la Moselle(57).

La DGCA - collège arts de la rue

L’Adami

LA SPEDIDAM

Fonds SACD Musique de Scène

La Compagnie Lucamoros est en convention avec le Ministère de la Culture et de la communication- DRAC Grand Est, et régulièrement soutenue par le Conseil Régional Grand Est ainsi que le Conseil Départemental du Bas-Rhin.