PUCE MUSE / LA NEF Manufacture d'utopies - Le doux, le caché, le ravissement

page le doux puce muse

Texte Jean-Louis Heckel, Serge de Laubier, Catherine Hospitel

- Théâtre Arts numériques -

 

L'HISTOIRE

Cette œuvre inclassable propose une expérience immersive inédite qui conjugue poésie, musique, art numérique et marionnette. Installé dans des transats vibrants, sous une tente-écran avec du son circulant à 360°, nous vous convions à une conférence participative sur l’art de la main.


Serge de Laubier joue le son et la vidéo grâce à un instrument numérique révolutionnaire de 80 touches ultra sensibles et Cyrille Bosc, le diseur, remonte le cours des lignes de la main.


De la main bâtisseuse qui façonne à la main sensible qui effleure, l’envie de partager le raffinement du toucher est à l’origine de ce spectacle issu de la rencontre entre deux passionnés des mains : Jean-Louis Heckel, homme de théâtre et marionnettiste, et Serge de Laubier, Méta-Instrumentiste.

 

NOTE D'INTENTION

Donner la main, fait main, battre des mains, dessiner à main(s) levée(s), en venir aux mains... Le doux, le caché, le ravissement est un hommage à ce que les mains racontent. De la douceur au ravissement, le spectacle convoque les plus grands : Victor Hugo, Jean-Sébastien Bach, Arthur Rimbaud, Jean Sibelius, Federico Garcia Lorca, Gus Viseur, Francis Ponge…


Portées par le comédien Cyrille Bosc, ces grandes voix se font l’écho d’explorations sonores et graphiques déployées par le Méta-Instrument de Serge de Laubier. Le spectacle fait aussi appel au public, à son intelligence collective, à ses mains pour laisser une trace ou danser une valse. Les cinq doigts de la main et les cinq sens sont sollicités pour nous emmener dans un voyage qui nous transporte au-delà de notre perception fragmentaire.

Le doux, le caché, le ravissement est dédié à la mémoire de Catherine Hospitel, sculptrice, scénographe et co-auteur du spectacle, qui nous a quittés récemment.

 

 

En savoir plus ...

www.pucemuse.com